Comment représenter graphiquement et lire la frontière des possibilités de production

Deux femmes fabriquant du beurre dans une laiterie

David Marsden/Getty Images





L'un des principes fondamentaux de l'économie est que tout le monde est confronté à des compromis car les ressources sont limitées. Ces compromis sont présents à la fois dans les choix individuels et dans les décisions de production des des économies entières .

La frontière des possibilités de production (PPF en abrégé, également appelée courbe des possibilités de production) est un moyen simple de représenter graphiquement ces compromis de production. Voici un guide pour représenter graphiquement un PPF et comment l'analyser.



01 de 09

Étiquetez les haches

Comme les graphiques sont bidimensionnels, les économistes font l'hypothèse simplificatrice que l'économie ne peut produire que 2 biens différents. Traditionnellement, les économistes utilisent les fusils et le beurre comme les 2 biens lorsqu'ils décrivent les options de production d'une économie, puisque les fusils représentent une catégorie générale de biens d'équipement et le beurre représente une catégorie générale de biens de consommation.

L'arbitrage de production peut alors être défini comme un choix entre biens d'équipement et biens de consommation, qui deviendra pertinent plus tard. Par conséquent, cet exemple adoptera également les armes à feu et le beurre comme axes de la frontière des possibilités de production. Techniquement parlant, les unités sur les axes pourraient être quelque chose comme des livres de beurre et un certain nombre de fusils.



02 de 09

Tracer les points

La frontière des possibilités de production est construite en traçant toutes les combinaisons possibles de production qu'une économie peut produire. Dans cet exemple, disons que l'économie peut produire :

  • 200 canons s'il ne produit que des canons, comme représenté par le point (0,200)
  • 100 livres de beurre et 190 fusils, représentés par le point (100,190)
  • 250 livres de beurre et 150 canons, représentés par le point (250,150)
  • 350 livres de beurre et 75 canons, représentés par le point (350,75)
  • 400 livres de beurre s'il ne produit que du beurre, tel que représenté par le point (400,0)

Le reste de la courbe est rempli en traçant toutes les combinaisons de sortie possibles restantes.

03 de 09

Points inefficaces et irréalisables

Les combinaisons de production qui se situent à l'intérieur de la frontière des possibilités de production représentent une production inefficace. C'est à ce moment qu'une économie pourrait produire davantage des deux biens (c'est-à-dire se déplacer vers le haut et vers la droite sur le graphique) en réorganisant les ressources.

D'autre part, les combinaisons de production qui se trouvent en dehors de la frontière des possibilités de production représentent des points irréalisables, puisque l'économie n'a pas assez de ressources pour produire ces combinaisons de biens.



Par conséquent, la frontière des possibilités de production représente tous les points où une économie utilise efficacement toutes ses ressources.

04 de 09

Coût d'opportunité et pente du PPF

Puisque la frontière des possibilités de production représente tous les points où toutes les ressources sont utilisées efficacement, il faut bien que cette économie doive produire moins d'armes si elle veut produire plus de beurre, et vice versa. La pente de la frontière des possibilités de production représente l'ampleur de ce compromis.



Par exemple, en passant du point supérieur gauche au point suivant sur la courbe, l'économie doit abandonner la production de 10 fusils si elle veut produire 100 livres de beurre de plus. Ce n'est pas un hasard si la pente moyenne du PPF sur cette région est (190-200)/(100-0) = -10/100, ou -1/10. Des calculs similaires peuvent être effectués entre les autres points marqués :

  • En passant du deuxième au troisième point, l'économie doit renoncer à produire 40 canons si elle veut produire encore 150 livres de beurre, et la pente moyenne du PPF entre ces points est (150-190)/(250- 100) = -40/150, ou -4/15.
  • En passant du troisième au quatrième point, l'économie doit renoncer à la production de 75 canons si elle veut produire encore 100 livres de beurre, et la pente moyenne du PPF entre ces points est (75-150)/(350- 250) = -75/100 = -3/4.
  • En passant du quatrième au cinquième point, l'économie doit renoncer à la production de 75 canons si elle veut produire encore 50 livres de beurre, et la pente moyenne du PPF entre ces points est (0-75)/(400- 350) = -75/50 = -3/2.

Par conséquent, l'amplitude, ou la valeur absolue, de la pente du PPF représente le nombre d'armes à feu qui doivent être abandonnées pour produire une livre de beurre de plus entre 2 points de la courbe en moyenne.



Les économistes appellent cela le coût d'opportunité du beurre, exprimé en armes. En général, l'amplitude de la pente du PPF représente le nombre de choses sur l'axe des y qui doivent être abandonnées afin de produire une chose de plus sur l'axe des x, ou, alternativement, le coût d'opportunité de la chose sur l'axe des x. axe x.

Si vous vouliez calculer le coût d'opportunité de la chose sur l'axe des y, vous pouvez soit redessiner le PPF avec les axes inversés, soit simplement noter que le coût d'opportunité de la chose sur l'axe des y est l'inverse du coût d'opportunité de la chose sur l'axe des x.



05 de 09

Le coût d'opportunité augmente le long du PPF

Vous avez peut-être remarqué que le PPF a été dessiné de telle sorte qu'il est sorti de l'origine. Pour cette raison, l'amplitude de la pente du PPF augmente, ce qui signifie que la pente devient plus raide, à mesure que nous nous déplaçons vers le bas et vers la droite le long de la courbe.

Cette propriété implique que le coût d'opportunité de la production de beurre augmente à mesure que l'économie produit plus de beurre et moins d'armes à feu, ce qui est représenté par un déplacement vers le bas et vers la droite sur le graphique.

Les économistes estiment qu'en général, le PPF retiré est une approximation raisonnable de la réalité. En effet, certaines ressources sont susceptibles de mieux produire des armes à feu et d'autres de mieux produire du beurre. Si une économie ne produit que des armes à feu, elle possède certaines des ressources qui sont plus efficaces pour produire des armes à feu produisant du beurre à la place. Pour commencer à produire du beurre tout en maintenant son efficacité, l'économie déplacerait d'abord les ressources qui sont les meilleures pour produire du beurre (ou les pires pour produire des armes à feu). Parce que ces ressources sont plus efficaces pour fabriquer du beurre, elles peuvent produire beaucoup de beurre au lieu de seulement quelques canons, ce qui se traduit par un faible coût d'opportunité du beurre.

D'un autre côté, si l'économie produit près de la quantité maximale de beurre produite, elle a déjà utilisé toutes les ressources qui sont meilleures pour produire du beurre que pour produire des armes à feu. Afin de produire plus de beurre, l'économie doit donc transférer certaines ressources qui sont plus efficaces pour fabriquer des armes à feu vers la fabrication de beurre. Il en résulte un coût d'opportunité élevé du beurre.

06 de 09

Coût d'opportunité constant

Si une économie est plutôt confrontée à un coût d'opportunité constant de la production de l'un des biens, la frontière des possibilités de production serait représentée par une ligne droite. Cela a un sens intuitif car les lignes droites ont une pente constante.

07 de 09

La technologie affecte les possibilités de production

Si la technologie change dans une économie, la frontière des possibilités de production change en conséquence. Dans l'exemple ci-dessus, une avancée dans la technologie de fabrication d'armes à feu améliore l'économie dans la production d'armes à feu. Cela signifie que, pour un niveau donné de production de beurre, l'économie sera en mesure de produire plus d'armes à feu qu'auparavant. Ceci est représenté par les flèches verticales entre les deux courbes. Ainsi, la frontière des possibilités de production se déplace le long de l'axe vertical, ou des canons.

Si l'économie devait plutôt connaître une avancée dans la technologie de fabrication du beurre, la frontière des possibilités de production se déplacerait le long de l'axe horizontal, ce qui signifie que pour un niveau donné de production d'armes à feu, l'économie peut produire plus de beurre qu'elle ne le pouvait auparavant. De même, si la technologie devait diminuer au lieu de progresser, la frontière des possibilités de production se déplacerait vers l'intérieur plutôt que vers l'extérieur.

08 de 09

L'investissement peut modifier le PPF au fil du temps

Dans une économie, le capital est utilisé à la fois pour produire plus de capital et pour produire des biens de consommation. Étant donné que le capital est représenté par des armes à feu dans cet exemple, un investissement dans des armes à feu permettra d'augmenter la production d'armes à feu et de beurre à l'avenir.

Cela dit, le capital s'use également ou se déprécie avec le temps, de sorte qu'un certain investissement en capital est nécessaire simplement pour maintenir le niveau existant de stock de capital. Un exemple hypothétique de ce niveau d'investissement est représenté par la ligne pointillée sur le graphique ci-dessus.

09 de 09

Exemple graphique des effets des investissements

Supposons que la ligne bleue sur le graphique ci-dessus représente la frontière des possibilités de production d'aujourd'hui. Si le niveau de production d'aujourd'hui est au point violet, le niveau d'investissement dans les biens d'équipement (c'est-à-dire les armes à feu) est plus que suffisant pour surmonter la dépréciation, et le niveau de capital disponible à l'avenir sera supérieur au niveau disponible aujourd'hui.

En conséquence, la frontière des possibilités de production se déplacera, comme en témoigne la ligne violette sur le graphique. Notez que l'investissement n'a pas à affecter les deux biens de manière égale, et le changement illustré ci-dessus n'est qu'un exemple.

En revanche, si la production d'aujourd'hui est au point vert, le niveau d'investissement en biens d'équipement ne suffira pas à surmonter la dépréciation, et le niveau de capital disponible dans le futur sera inférieur au niveau d'aujourd'hui. En conséquence, la frontière des possibilités de production se déplacera, comme en témoigne la ligne verte sur le graphique. En d'autres termes, trop se concentrer sur les biens de consommation aujourd'hui entravera la capacité d'une économie à produire à l'avenir.