La théorie quantitative de la monnaie

Une pile de billets de 100 dollars

Coeur de fer / Getty Images





01 de 07

Introduction à la théorie des quantités

La relation entre le offre de monnaie et inflation , ainsi que la déflation, est un concept important en économie. La théorie quantitative de la monnaie est un concept qui peut expliquer ce lien, affirmant qu'il existe une relation directe entre l'offre de monnaie dans une économie et le niveau de prix des produits vendus.

02 de 07

Qu'est-ce que la théorie quantitative de la monnaie ?

Formule pour la théorie quantitative de la monnaie

Jodi Begs



La théorie quantitative de la monnaie est l'idée que l'offre de monnaie dans une économie détermine le niveau des prix et que les variations de la masse monétaire entraînent des variations proportionnelles des prix.

En d'autres termes, la théorie quantitative de la monnaie stipule qu'un pourcentage donné de variation de la masse monétaire se traduit par un niveau équivalent de inflation oudéflation.



Ce concept est généralement introduit via une équation reliant la monnaie et les prix à d'autres variables économiques.

03 de 07

Le formulaire d'équation de quantité et de niveaux

LJodi Begs

' id='mntl-sc-block-image_2-0-8' />

Jodi Begs



Passons en revue ce que chaque variable de l'équation ci-dessus représente.

  • M représente la quantité d'argent disponible dans une économie ; la masse monétaire
  • V est la vélocité de la monnaie, c'est-à-dire combien de fois au cours d'une période donnée, en moyenne, une unité monétaire est échangée contre des biens et des services
  • P est le niveau global des prix dans une économie (mesuré, par exemple, par le Déflateur du PIB )
  • Y est le niveau de production réelle dans une économie (généralement appelé PIB réel)

Le côté droit de l'équation représente la valeur totale en dollars (ou dans une autre devise) de la production dans une économie (appelée PIB nominal). Étant donné que cette production est achetée avec de l'argent, il va de soi que la valeur en dollars de la production doit être égale à la quantité de monnaie disponible multipliée par la fréquence à laquelle cette monnaie change de mains. C'est exactement ce que dit cette équation quantitative.



Cette forme de l'équation de quantité est appelée «forme des niveaux» car elle relie le niveau de la masse monétaire au niveau des prix et d'autres variables.

04 de 07

Un exemple d'équation de quantité

Exemple dJodi Begs



' id='mntl-sc-block-image_2-0-14' />

Jodi Begs



Considérons une économie très simple où 600 unités de production sont produites et chaque unité de production se vend 30 $. Cette économie génère 600 x 30 $ = 18 000 $ de production, comme indiqué dans le côté droit de l'équation.

Supposons maintenant que cette économie ait une masse monétaire de 9 000 $. S'il utilise 9 000 dollars de devises pour acheter 18 000 dollars de production, alors chaque dollar doit changer de mains deux fois en moyenne. C'est ce que représente le côté gauche de l'équation.

En général, il est possible de résoudre n'importe laquelle des variables de l'équation tant que les 3 autres quantités sont données, cela prend juste un peu d'algèbre.

05 de 07

Formulaire des taux de croissance

Taux de croissance à titre dJodi Begs

' id='mntl-sc-block-image_2-0-19' />

Jodi Begs

L'équation de quantité peut également être écrite sous la forme de 'taux de croissance', comme indiqué ci-dessus. Il n'est pas surprenant que la forme des taux de croissance de l'équation quantitative relie les variations de la quantité de monnaie disponible dans une économie et les variations de la vitesse de circulation de la monnaie aux variations du niveau des prix et des variations de la production.

Cette équation découle directement de la forme des niveaux de l'équation de quantité en utilisant quelques mathématiques de base. Si 2 quantités sont toujours égales, comme dans la forme des niveaux de l'équation, alors les taux de croissance des quantités doivent être égaux. De plus, le taux de croissance en pourcentage du produit de 2 quantités est égal à la somme des taux de croissance en pourcentage des quantités individuelles.

06 de 07

Vitesse de l'argent

La théorie quantitative de la monnaie est valable si le taux de croissance de la masse monétaire est le même que le taux de croissance des prix, ce qui sera vrai s'il n'y a pas de changement dans la vitesse de la monnaie ou dans la production réelle lorsque la masse monétaire change.

Les preuves historiques montrent que la vitesse de l'argent est assez constante dans le temps, il est donc raisonnable de croire que les changements dans la vitesse de l'argent sont en fait égaux à zéro.

07 de 07

Effets à long terme et à court terme sur la production réelle

exemple dJodi Begs

' id='mntl-sc-block-image_2-0-26' />

Jodi Begs

L'effet de la monnaie sur la production réelle est cependant un peu moins clair. La plupart des économistes s'accordent à dire qu'à long terme, le niveau des biens et services produits dans une économie dépend principalement des facteurs de production (travail, capital, etc.) disponibles et du niveau de technologie présent plutôt que de la quantité de monnaie en circulation, ce qui implique que la masse monétaire ne peut pas affecter le niveau réel de la production à long terme.

Lorsque l'on considère les effets à court terme d'un changement dans la masse monétaire, les économistes sont un peu plus divisés sur la question. Certains pensent que les variations de la masse monétaire se reflètent uniquement dans les variations de prix assez rapidement, et d'autres pensent qu'une économie modifiera temporairement la production réelle en réponse à une variation de la masse monétaire. Cela s'explique par le fait que les économistes pensent soit que la vitesse de circulation de l'argent n'est pas constante à court terme, soit que les prix sont « collants » et ne s'adaptent pas immédiatement aux variations de la rentrée d'argent .

Sur la base de cette discussion, il semble raisonnable de considérer la théorie quantitative de la monnaie, où une variation de la masse monétaire conduit simplement à une variation correspondante des prix sans effet sur les autres quantités, comme une vision du fonctionnement de l'économie à long terme. , mais cela n'exclut pas la possibilité que la politique monétaire puisse avoir des effets réels sur une économie à court terme.